Initiation à la pratique du jeûne hydrique par Lisiane Michel

Share Button

logo-final-osteo-gym-carrétp (2)Jeûner, c’est faire une pause dans votre rythme de vie effréné, c’est un moment dédié au ressourcement durant lequel vous vous réappropriez votre corps, restructurez votre temps et redécouvrez une liberté oubliée.

Les bienfaits du jeûne sont innombrables ! Sans aller jusqu’à évoquer les pathologies lourdes dans lesquelles il a son efficacité, le jeûne soulage aussi l’arthrose, contribue au traitement de l’hypertension, améliore le sommeil, lutte efficacement contre le Candida albicans, diminue les états inflammatoires quels qu’ils soient, redonne vie à nos système digestif et endocrinien en les régulant, soulage les maux de tête, les affections de la peau, améliore les états dépressifs, redonne de la positivité et de la clairvoyance. Sans parler bien sûr de la perte de poids ! La liste est longue !

Jeûner c’est aussi apprendre à changer ses habitudes alimentaires petit à petit et diminuer les réflexes compulsifs envers certains aliments car, allez savoir pourquoi, ce qui nous attire irrésistiblement est souvent le plus mauvais pour notre santé !

Avant de pratiquer le jeûne hydrique, pas question de faire le grand saut sans préparation ! Il vous faudra mettre en place un régime préalable. De manière générale et par paliers, vous diminuerez la consommation de produits animaux et leurs sous-produits comme les œufs, puis vous supprimerez de votre alimentation les féculents et les légumineuses pour ne plus consommer que des fruits et légumes (crus de préférence), voire des jus frais faits maison. Les sucres et les excitants (café et thé) sont à bannir le plus tôt possible !

Le jeûne s’adresse à tous ! Cependant, si vous souffrez de maladies graves, il est préférable de suivre un jeûne médicalisé, qui, malheureusement, n’existe pas en France, et ce afin d ‘éviter de prendre des risques inutiles. Quoi qu’il en soit parlez de votre projet à votre médecin, en espérant qu’il y soit ouvert !

Par ailleurs, si le jeûne semble une évidence lorsqu’on est en surpoids il n’est pas contre-indiqué en cas de maigreur. En effet, en terme médical la maigreur comme l’obésité sont deux états maladifs. Mais le jeûne chez l’individu maigre ne se gère pas de la même façon.

Rendez-vous cette été pour prendre en main votre santé durant une semaine et au cours de laquelle je vous souhaite de recouvrer une formidable vitalité !

Pour en savoir plus

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *